Email :
Mot de passe :

La vertu des plantes et des fruits



Madagascar regorge d’une richesse floristique et faunistique hors du commun. La médecine traditionnelle de la Grande-Île a, depuis l’époque des ancêtres, dévoilé le secret de nombreuses plantes à vertus exceptionnelles. Utilisées aujourd’hui par la médecine moderne, les plantes médicinales de Madagascar ont ouvert la voie à la fabrication de nouveaux médicaments
performants et efficaces.



ARGILE VERTE


 

L'argile est une terre volcanique naturelle utilisée à des fins curatives; c'est une source naturelle de minéraux et d'oligo-éléments (notamment silice, silicates d'aluminium, magnésium, calcium, fer, phosphore, sodium, potassium, cuivre, zinc, sélénium, cobalt, manganèse...) qu'elle renferme dans des proportions variables. L'argile désigne une grande variété de roches argileuses, qui peuvent être de différentes couleurs (verte, rouge, bleue, jaune, grise, blanc, brune, rose...) Sa couleur varie en fonction des oxydes de fer (limonite) qu'elle renferme.

L'argile verte est commercialisée sous de multiples formes : concassée, en poudre, en pâte en tube, en cataplasmes, en bandes et elle rentre dans la composition de dentifrices (sous forme de pâte), de masques et produits pour la peau. Elle peut être ajoutée à l’eau du bain pour adoucir l’épiderme.
 

Utilisation :

  • Par voie interne : l'argile agit comme un stimulant des organismes fatigués qu’il reminéralise grâce à ses oligo-éléments et à ses minéraux. Il renforce les défenses naturelles et aide à la régénération des cellules.

  • Par voie externe : L'argile draine les suppurations et les plaies, résorbe les contusions, hématomes, entorses, foulures, œdèmes, elle soulage les douleurs articulaires et musculaires, les courbatures, les sinusites, les maux de gorge, l’irritation de la peau, les coups de soleil, petites brûlures, blessures légères, les ballonnements et maux de ventre en assainissant l'intestin (par ses propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes, adoucissantes et antiseptiques).



L’AVOCAT

 


L'Avocat est un fruit particulièrement apprécié par les malgaches pour ses facultés énergétiques, digestives, esthétique et médicinales.

 

Utilisation :

  • La pulpe d'avocat est très énergétique, 2000 à 3000 kgcal par Kg,et malgré tout assez digestible car l'huile se trouve sous forme émulsionnée. Elle est consommée généralement crue, en salade, mais aussi incorporée dans des sorbets ou des boissons lactées. Il ne faut pas la cuire.

  • L’avocat est préconisé dans le traitement de fond des troubles et de l'inflammation des tissus de soutien de la dent sur le maxillaire (parodontopathies), en dermatologie (sclérodermies) et dans le traitement d'appoint des douleurs arthrosiques.

  • Dans les régions nord de Madagascar (Diego-Suarez, Sambava, Antalaha..), on utilise l'infusion de feuilles pour soigner divers troubles, asthénie, diabète, indigestion, troubles des règles. Le noyau d'avocat entre également dans la composition de préparations aphrodisiaques.



LE BANANIER


Parmi les variétés cultivées de bananes, et pour simplifier, on distingue deux grandes catégories : les bananes de table (bananes figues) bien sucrées et que l’on consomme crues et les "bananes plantains" qu’il vaut mieux cuire pour les rendre digestes.

Si dans les pays tempérés on consomme exclusivement les bananes de table, les "bananes à cuire" ou "bananes plantains" sont plus répandues, voire majoritaires dans les pays tropicaux. Elles se transportent plus facilement, se conservent plus longtemps, donnent l'impression d'être plus nourrissantes et accompagnent plus facilement la viande ou le poisson.
 

Utilisation :

  • La banane, surtout celle cultivée sans pesticides (donc non industrielle), est un aliment sain, très digeste quand elle est bien mûre. Néanmoins les personnes allergiques au latex doivent éviter d'en consommer.
    Dans beaucoup de pays, c’est un aliment de sevrage qui est proposé aux enfants dès 4 à 6 mois, la banane est bien sûr protégée des bactéries par sa peau. Elle contient peu de protéines ; c’est donc un aliment intéressant en diététique en cas d’hyperazotémie sanguine liée à des troubles rénaux.

  • La chair de banane bien mûre est riche en sels minéraux notamment en potassium, en magnésium et en sucres rapidement assimilables; c'est donc un aliment intéressant pour soutenir un effort musculaire prolongé (ex : joueur de tennis).

  • La banane en début de maturité est excellente séchée au soleil, et comme une figue, elle se conserve de long mois enveloppée et pressée dans un tissu végétal. C’est un des aliments de secours utilisés par les pêcheurs malgaches lors de longues semaines en mer.

  • La sève et la feuille de bananier : la sève abondante du bananier peut s’appliquer sur les plaies cutanées, les brûlures infectées, les infections cutanées, les plaies de la bouche et de la gencive (extraction dentaire). C’est un antiseptique assez puissant bien que d’un emploi malcommode. La sève de bananier accélère la cicatrisation des tissus et est anti-hémorragique. En cas de nécessité , on peut employer la feuille de bananier passée à la flamme comme pansement provisoire.

  • La fleur de bananier : certaines populations de Madagascar utilisent des extraits (en général aqueux) de cette partie du bananier pour stabiliser le diabète de type 2. Des études récentes ont confirmé cet effet anti-hyperglycémique associé à un puissant effet anti-oxydant.


LE BAOBAB


Le baobab est un arbre mythique qui pousse essentiellement en Afrique. A Madagascar, le fruit du baobab est apprécié pour ces valeurs nutritionnelles. Les fruits sont souvent appelés "pains de singe". Ils mesurent entre 10 et 45 cm de long et sont de formes très variables souvent ovoïdes mais parfois sphériques, fusiformes, très allongés ou en massue. Leur poids moyen avoisine les 250 grammes.

Utilisation :

  • Le fruit de baobab est consommé pour ces fortes teneuses en calcium.

  • Dans la cuisine malgache, on consomme le fruit du baobab mélangé avec du sucre brun. Autrement, le fruit est très amer.



LE COCOTIER


C'est l'arbre tropical par excellence. On le trouve sur toute la côte de Madagascar. Son fruit, le coco, est utilisé comme boisson mais aussi comme huile alimentaire et corporelle.

Utilisation :

  • A Madagascar, on utilise le lait de coco comme une sauce culinaire pour de nombreux plats : crudités, poisson, viande, salade de fruit, pâtisserie etc.

  • L'enveloppe de la coco verte écrasée, humidifiée et pressée, donne un liquide très riche en tanin utilisé comme anti-hémorragique, anti-infectieux  (plaies de corail par ex) et anti-diarrhéique.

  • L'huile parfumée sert à embaumer les corps. Et si l'on coupe la tige de l'inflorescence du cocotier, il s'écoule une sève sucrée ( certaines variétés ont jusqu'à 17% de sucre) que l'on peut cuire à feu doux et transformer en sirop, ou laisser fermenter pour obtenir un vin de palme assez alcoolisé.

  • La coque ligneuse sert à faire un charbon végétal de très bonne qualité, absorbant les gaz intestinaux toxiques et certaines toxines bactériennes présentes dans le système digestif.

  • Les racines écrasées :

- en décoction prolongée (une poignée de jeunes racines dans un litre d'eau) donnent un liquide (astringent) qui calme les troubles dysentériques graves (à selles sanguinolentes) et aussi les troubles digestifs secondaires à l'intoxication par la chair de poisson, assez fréquente sous les tropiques (ciguatera). 

- en infusion, elles sont diurétiques.


LE COROSSOL


Le corossol appartient à une famille botanique importante, non seulement par le nombre des espèces, mais aussi par leur richesse du point de vue chimique.


Utilisation :

  • Le corossol écrasé, pressé et filtré donne une boisson agréable, vitaminée et nourrissante; Il est également utilisé en glace ou en sorbet.

  • Le corossol contient des alcaloïdes sédatifs: Liriodénine et Athérospermine. Ils sont utilisés comme des antibiotiques naturels.



EUCALYPTUS (KININA FOTSY)
 

L’eucalyptus est un arbuste au feuillage persistant et souvent à l'écorce qui s'exfolie et tombe en lambeaux.
Certains eucalyptus, en particulier ceux des forets de l’est de Madagascar, sont des arbres géants, au bois très recherché. Les plus grands atteignent jusqu'à 150 m de haut et 10 m de diamètre à la base.
Certaines espèces, les plus petites, sont utilisées pour l'extraction des huiles essentielles (HE).

Utilisation :

  • En aromathérapie, l'HE d'eucalyptus est très souvent prescrite associée à d'autres HE antiseptiques dans les affections des voies respiratoires supérieures : angines, sinusites, bronchites, "grippes" banales surinfectées, laryngotrachéites.

  • La feuille d'eucalyptus entre dans la composition de phytomédicaments utilisés pour soigner les infections bronchiques aigues et les complications infectieuses de la grippe. Seule en infusion, elle est efficace : une cuillerée à café de feuilles sèches brisées dans une tasse d'eau très chaude, 10 minutes d'infusion, 3 à 5 tasses par jour.

  • En usage externe l'HE d'eucalyptus et l'infusion prolongée de feuilles sont antiseptiques et cicatrisantes : plaies, brûlures, leucorrhées.


LA GOYAVE


 
Le goyavier est un petit arbre de 3 à 10 m, au bois très dur, est originaire de des forêts de l’est de Madagascar.
Son fruit, la goyave, un petit fruit rond ou ovoïde de 4 à 10 cm de diamètre qui de vert passe au jaune à maturité; il renferme une pulpe sucrée de couleur rose à rouge, incluant de nombreuses graines dures, jaunes ou brunes, réniformes de 2 à 5 mm.

Utilisation :

  • Consommée fraiche, la goyave est une bonne source de vitamine. Le fruit est digestible une fois pelé et n'a pas le caractère acide des citrus.

  • En médecine traditionnelle on se sert des feuilles, de l'écorce, des jeunes rameaux ou des fruits verts pour obtenir une décoction astringente.

    Exemple: 10 à 20 feuilles dans 1/2 à 1 litre d'eau, bouillir et réduire de moitié par ébullition.
    C'est utile en cas de :

- syndromes diarrhéiques (une tasse deux fois par jour )

- angine, amygdalite (gargarisme)

- prurit, dermatoses infectées et suintantes (bain ou application)

- leucorrhées, suite d'accouchement (injection vaginale ou bain de siège)


LE KATRAFAY


Le Katrafay est un arbre qui pousse dans le sud de Madagascar avec une écorce fort odorante. La photo ci-dessous représente l’écorce du Katrafay qui est utilisé pour ces valeurs thérapeutiques.

Utilisation :

  • Pour une utilisation externe ou dans le bain, le Katrafay permet de détendre les muscles. Un bon moyen naturel pour se déstresser après une longue journée de travail. La plante est aussi utilisée comme fortifiant sexuel, pour les hommes. Pour les femmes, la tisane à base de katrafay remet en place les organes féminins après l’accouchement.

  • Faire bouillir 15 minutes la boule dans 2 litres d'eau avec 4 cuillères à soupe de gros sel. Rajouter l'eau de la décoction à celle du bain. Y rester 15 à 20 minutes.

  • Utilisation jusqu’à 4 fois.



LE
MANDRAVASAROTRA



Aussi intrigant que le Vahona, le Mandravasarotra ou Cinnamomsa fragrans, signifiant « plante qui vient à bout des maux les plus difficiles », est une plante médicinale endémique de Madagascar. Elle a le pouvoir de servir d’antidote aux poisons, de défendre l’organisme et de purifier le sang.

Utilisation :

  • La grippe, la toux, la fièvre, les bronchites et les infections du foie peuvent être traitées par le Mandravasarotra. En cas de maladie rénale, de fatigue ou de fièvre, les herboristes Malgaches l’associent régulièrement avec le Vahona.

  • Elle a également des propriétés thérapeutiques permettant de protéger le corps contre certaines maladies chroniques comme l’hypertension, les dermatoses et les rhumatismes. Ces pouvoirs mystérieux découlent de sa richesse en phénols, en thymol, en carvacols et bien d’autres principes actifs. Elle est d’ailleurs recommandée à titre de remède complémentaire pour le traitement de certains types de tumeurs.



LE MANGUIER


 
Le manguier est originaire des forêts Indo-Birmane. Il est cultivé dans le sous-continent indien depuis plusieurs milliers d’années. Les indiens l’introduisirent à Madagascar au 18ème siècle.
La mangue est très appréciée des Malgaches. Les mangues les plus juteuses poussent dans la région nord de Madagascar, entre Diego-Suarez et Antalaha.
Le manguier est un très grand arbre au tronc imposant et dont le bois est excellent pour construire des bateaux, des pirogues ou faire de grandes sculptures.

Utilisation :

  • La mangue est un fruit très intéressant comme source de vitamine A et provitamine A, de vitamine C et de sucres simples. Le jus de mangue s’incorpore à la diète du bébé en sevrage (choisir une variété peu parfumée).

  • La mangue verte en salade procure vitamine C et arôme mais est un peu indigeste.
    La majorité des mangues contiennent des fibres cellulosiques qui régularisent le transit intestinal et permettent ainsi de combattre la constipation par un moyen agréable et de diminuer l'absorption intestinale du cholestérol.

  • La décoction d’écorce qui contient beaucoup de tanin est astringente, elle permet de guérir :

- la diarrhée simple

- laver les plaies et les brûlures

- contrôler les infections ou les irritations génitales (vulvo-vaginite, leucorrhée)

- en gargarisme ou bain de bouche pour les plaies de la bouche ou les aphtes.

- La décoction de feuilles (ex : 1 poignée de feuilles dans un litre d’eau, 10 minutes d’ébullition) est moins astringent mais permet de soigner la «bourbouille » du nourrisson.

- Le noyau desséché et pulvérisé est un ancien remède antiparasitaire intestinal (1/2 à 1 cuillerée à café dans de la confiture)

 

LA PAPAYE


Le papayer appartient à une petite famille végétale comportant 4 genres. Originaire de la côte-est et humide de Madagascar, elle est aujourd’hui cultivée dans toutes les régions de l’île. Le fruit de taille variable peut atteindre 5 kg, est généralement ovoïde, son nom indien Guarani signifie " fruit ressemblant à un sein plein de lait".
Le fruit du papayer est très largement consommé à Madagascar mais le papayer est aussi une plante médicinale par ses racines, ses fleurs, ses graines et surtout son latex riche en enzymes.

Utilisation :

  • La consommation de papaye est particulièrement recommandée. C'est un fruit "sauvage", très généralement non traité par les pesticides et un des fruits tropicaux qui se digère le mieux. Sa saveur un peu fade peut être relevée par du jus de citron.

  • Le latex frais peut s'employer pour détruire cors et verrues. Certaines ethnies de Madagascar utilisent parfois la papaye verte et écrasée en application sur le visage pour "éclaircir" le teint et détruire certaines taches mélaniques.

  • Les feuilles servent également à attendrir la viande; il suffit d'envelopper la viande et de la laisser ainsi quelques heures au frais. 

  • La chymopapaïne est utilisée pour soulager ou guérir les névralgies du nerf sciatique résultant d'une compression par hernie discale. 

  • En usage externe, c'est un anti-inflammatoire et un détersif favorisant la cicatrisation des plaies et on peut l'associer à des antibiotiques. 


LA PERVENCHE

La pervenche est une des plantes les plus répandue de Madagascar. C'est un sous-arbrisseau vivace dont les fleurs simples et discrètes sont roses, mauves ou blanches. Particulièrement résistante, elle s'accommode des terrains pauvres, sablonneux et même semi-désertique. Cette plante si discrète, si répandue et si banale sous les tropiques est en fait un puissant agent thérapeutique.

Utilisation :

  • En médecine traditionnelle, on connaissait depuis longtemps la pervenche de Madagascar comme un médicament du diabète et de l'hypertension;

  • On la prescrit également en gargarisme (angine) et les feuilles broyées servent d'emplâtre sur les contusions avec ecchymoses.

  • Les troubles sensoriels sont aussi une bonne indication : rétinopathies d'origine vasculaire, trouble de l'oreille interne (vertiges et acouphènes).
     

RAMILAMINA (AZOLLA PINNATA)

L'Azolla pinnata est une petite fougère aquatique flottante du sud de Madagascar

Utilisation :

  • En médecine traditionnelle, les malgaches l’utilisent comme calmant et comme somnifère.

  • Mélangé à de la citronnelle, une tisane à base de Ramilamina permet de trouver rapidement le sommeil.



LE RAVINTSARA

Le Ravintsara est une plante endémique de Madagascar. On consomme sous forme de tisane pour purifier le sang et traiter les problèmes rénaux. En utilisation externe, le Ravintsara peut être bouilli et les femmes peuvent l’utiliser comme lotion pour se nettoyer le visage.

Utilisation :

  • Ses principaux composants sont essentiellement de l’eucalyptol et différentes quantités d’oxydes de terpène, d’alcools de terpène, de sesquiterpène et de cétone.

  • Elle favorise les défenses naturelles et immunitaires de l’organisme pour lutter contre toutes les maladies virales et infectieuses.

  • Ses vertus apaisantes permettent d’apaiser les personnes insomniaques, les personnes qui souffrent des maladies cardiaques ou des tensions artérielles et les personnes nerveuses.


LE TAMARIN


 

Le tamarinier se rencontre à l'état sauvage dans toutes les forêts de Madagascar et en particulier dans les forêts humides entre Maintirano et Majunga. Ce bel arbre peut atteindre 20 m, possède un tronc assez court et des branches qui ont tendance à s'infléchir jusqu'au sol. On plante fréquemment le tamarinier dans les jardins et les parcs. C'est un arbre qui peut vivre plusieurs siècles.
 

Utilisation :

  • La pulpe fraiche, laxatif doux, se consomme:

  • en tisane chaude ou froide: 20 g de pulpe dans un litre d'eau, ébullition suivi d'un tamisage, 2 à 3 tasses par jour

  • en confiture: exemple de proportion: 50 g de pulpe, 50 g d'eau et 125 g de sucre, réduire d'1/4 par évaporation à chaud.

  • La pulpe de tamarin est aussi un condiment particulièrement apprécié à Madagascar : il est utilisé dans les curry, dans la préparation des chutneys (avec des mangues) et diverses autres sauces.
     

  • L'écorce, riche en tanins, est prescrite en décoction comme astringent. Elle peut servir :

-en bains de bouche (gingivite, aphte)

 

- troubles diarrhéiques (un verre deux fois par jour)

 

- anti-infectieux (détersion des plaies, conjonctivite, dermatoses surinfectées)

 

- bain antiprurigineux chez les enfants (un litre de décoction dans 10 litres de bain)

 

- calmant de l’asthme bronchique

 

LE VAHONA

Parmi les plantes médicinales de Madagascar les plus connues, le Vahona (nom malgache de l'Aloé) possède des qualités légendaires. Elle cumule à elle toute seule 18 principes actifs qui lui sont propres. Grâce à sa teneur en oligo-éléments, en vitamines et en sels minéraux comme le potassium, le calcium et le magnésium, cette plante est une source de guérison incroyable pour de nombreuses maladies.

Utilisation :

  • Elle a un effet positif sur le système immunitaire et se trouve à la base du traitement de multiples maladies chroniques. Utilisé pour soigner les maladies cardio-vasculaires, l’affection rénale, le diabète et même certaines formes de cancers, l’Aloé est également un remède précieux pour l’ensemble de l’appareil digestif.

  • À la fois anti-inflammatoire naturel et agent de cicatrisation puissant, il contribue à la cicatrisation des ulcères et des blessures de tout genre.



Si vous souhaitez obtenir des conseils supplémentaires auprès de nos partenaires herboristes ou de vous procurer certaines de ces plantes et fruits, n’hésitez pas à nous contacter à notre adresse email pour connaître les modalités de livraison :
[email protected]

 



Soins des fleurs
Couleurs des émotions
Le p’tit dictionnaire




Espace Corporate